A partir d’une réflexion portant sur la coexistence de plusieurs façons de procéder pour produire des connaissances sur le monde, ou plusieurs styles de raisonnement selon la terminologie de Ian Hacking, ce cours abordera le débat contemporain sur l’unité ou la pluralité des sciences, interrogeant en particulier ses enjeux épistémiques et métaphysiques. Nous aborderons, entre autres, la question de la possibilité de tirer du succès ou de l’échec de programmes réductionnistes en science des leçons ontologiques sur l’ordre ou le désordre du monde, ou encore celle de savoir quelle attitude épistémique adopter dans les situations, très courantes en science, où coexistent plusieurs représentations incompatibles d’un même phénomène.