L’œuvre d’ H. Arendt (1906-1975) est incontournable dans la philosophie du XXème siècle. Celle-ci ne se contente pas d’interroger les ruptures majeures qu’a connues celui-ci autour des totalitarismes, des nationalismes ou des révolutions. Elle engage une relation singulière à l’histoire de la philosophie qu’elle-même convoque (que faire de l’héritage de Heidegger? quel rôle joue le dialogue philosophique? quelle place pour une philosophie politique ? ) ou dans l’attention qu’elle porte au dialogue entre philosophie et sciences sociales. Elle ouvre enfin sur la reformulation des questions contemporaines qu’elle a contribué à fonder (autour de la nation, de la vulnérabilité, de la langue ou des apatrides).