Après l’étude en 2020 de la «question philosophique du minimum vital», nous poursuivrons cette année la recherche en cours sur les catégories éthiques et politiques du Moment du Vivant à travers la notion de «santé publique» et les problèmes philosophiques qu’elle soulève, renouvelés et relancés bien sûr par l’épreuve de la pandémie-confinement et leurs traces, mais qu’il faut aussi étudier pour eux-mêmes. Qu’entend-on exactement par «santé publique»? Jusqu’où s’étendent les questions recouvertes par cette notion, et cela aussi bien en compréhension qu’en extension, c’est-à-dire dans les domaines politiques mais aussi les niveaux d’application concernés? Ne vont-ils pas au-delà de la politique de santé pour couvrir toutes les questions éthiques et politique du moment et au-delà du cadre national pour concerner le cadre international et global? L’étude de cette notion sera menée à travers une problématisation philosophique générale, mais aussi l’approche des textes normatifs médicaux, juridiques, environnementaux, politiques, et celle de cas précis (la pandémie, la prévention, le numérique, les risques écologiques notamment).